Apprendre à sauter les obstacles

L'épreuve phare des compétitions est le saut en hauteur. Essayez de rivaliser avec des hauteurs de plus de 2m50...

 

 

Technique pour apprendre la figure

Avant d’apprendre à sauter les obstacles, je vous conseille d’apprendre à courir, et d’apprendre à sauter.

Pour apprendre à sauter les obstacles, il existe deux écoles. La première, qui est la plus répandue, consiste à courir puis de s’aider de la vitesse pour écraser les lames au cours du seul saut pieds joints devant l’obstacle à franchir. La deuxième consiste à réaliser plusieurs sauts droits pieds joints en avançant jusqu’à l’obstacle : ainsi, au cours de chaque saut, on tente de gagner de plus en plus de centimètres pour franchir son obstacle. Nous vous conseillons de vous exercer aux deux méthodes, pour vous faire votre propre idée et voir celle qui vous va le mieux.

Pour l’apprentissage, nous allons ici décomposer la méthode en trois étapes : l’approche de l’obstacle, le franchissement et la réception.

Première étape : l’approche de l’obstacle

Première technique : Course et saut pieds joints

Pour apprendre cette technique, il faudra apprendre à combiner une course d’élan puis un saut pieds joints. Pour vous apprendre, faites le d’abord sans obstacle. Faites trois pas sur un rythme de petite course, voire un quatrième si vous n’êtes pas sur votre pied d’appel à l’issue des trois pas, puis réalisez le saut pieds joints. Inutile de sauter très haut au début, il s’agit surtout de bien décomposer le mouvement et d’apprendre à se synchroniser.

Une fois cette combinaison maîtrisée, il est temps de mettre un obstacle en place. Petit au début, en essayant d’avoir une surface molle derrière pour le faire en toute sécurité. En salle, nous utilisons un tapis d’une vingtaine de centimètre où il faut atterrir dessus. Placez-vous suffisamment loin de l’obstacle pour avoir la distance nécessaire de faire les trois pas et le saut pieds joints. Le saut pieds joints doit se faire suffisamment tôt avant l’obstacle. L’erreur courante est de se trouver trop près et de ne pas avoir le temps de décoller. Pour corriger cela, imaginez une ligne à cinquante centimètres de l’obstacle et essayez de sauter pieds joints avant la ligne (comme si vous deviez sauter la ligne et non l’obstacle). Ainsi, si vous arrivez bien avant la ligne, avec l’élan pris, vous allez facilement sauter l’obstacle, et si vous dépassez un peu la ligne, vous aurez toujours la marge de le franchir.

Deuxième technique : Plusieurs rebonds

Cette technique vous obligera à savoir où atterrir à chaque rebond pour sauter pieds joints au bon endroit avant l’obstacle. Pour cela, pour vous exercer sans obstacle, vous pouvez tracer différents repères au sol et vous entrainer à sauter pieds joints sur chacun des repères. Cela vous fera gagner en précision. Après, essayez de mettre les même repères en ligne droite avant l’obstacle, en réajustant au besoin l’écartement entre les repères, pour caller chaque saut avant franchissement.

Attention au début, vous aurez tendance à regarder l’obstacle au moment du franchissement, et cela vous forcera à déplacer votre buste vers l’avant et à vous déséquilibrer. Je vous conseille de toujours fixer un point loin devant vous, cela vous aidera à conserver la position de votre corps au cours de l’envol.

Deuxième étape : le franchissement.

Une fois le dernier saut pieds joints effectué, il vous faudra trouver votre technique pour gagner encore de la hauteur entre vous et le sol. Si vous sautez en gardant le corps droit, vous ne pourrez pas franchir de grands obstacles : il vous faut relever les pieds. Pour cela, plusieurs techniques existent :

  • Franchissement en cannonball : C’est la plus facile des techniques puisqu’elle s’apprend rapidement et ne vous déséquilibre pas trop. Par contre, ce n’est pas celle qui vous fera gagner le plus de hauteur. Pour apprendre le cannonball, rendez-vous sur cette page,
  • Franchissement en side : Une des techniques la plus utilisée. Pour apprendre le side, rendez-vous sur cette page,
  • Franchissement en split : Vous ferez gagner encore un peu plus de hauteur mais demande une certaine souplesse pour passer l’obstacle. Pour apprendre le split, rendez-vous sur cette page,
  • Franchissement en salto : Sûrement la méthode la plus difficile à apprendre. Pour apprendre le salto avant, rendez-vous sur cette page.

Essayez chacune des techniques et voyez celle qui vous conviendra.

Troisième étape : la réception

Une fois l’obstacle franchi, il vous faudra atterrir pieds joints et garder votre équilibre. Aussi, vous devez remettre les pieds en bonne position une fois passé. C’est la partie la plus simple du saut d’obstacle. Attention cependant à amortir la réception au sol pour ne pas vous faire propulser vers l’avant en pliant légèrement les genoux à l’atterrissage.

 

Une fois les petits obstacles passés, il faudra augmenter progressivement la hauteur. La difficulté va consister à faire le dernier saut pieds joints au bon endroit pour avoir suffisamment de distance pour arriver à votre apogée au-dessus de l’obstacle. Et cela, vous l’apprendrez petit à petit avec l’expérience.

 

  • Dernière mise à jour du site le dimanche 17 mai 2020, 08:20:37. Mentions Légales